3 jours à Rome

Fondé par Romulus en 753 av. J.-C, l’histoire de Rome s’étend sur plus de vingt-huit siècles. Ancienne capitale de l’empire romain, siège de la papauté (Vatican), haut lieu de la Renaissance et du Baroque : sont les principales raisons du patrimoine exceptionnel de Rome.

La capitale italienne est un musée à ciel ouvert que nous nous étions promis de survoler en un peu moins de 3 jours. Sacré défi ! Nous avions trouvé un hébergement dans le quartier du Vatican, à moins d’un quart d’heure du centre historique.

Château Saint-Angelo, palais du Tribunal, palais de Popolo, Villa Medicis, Place Mignanelli, palais Margherita, place de la République, gare Termini, théatre de l’opéra, Palais des Expositions, Palais Quirinale, Fontaine de Trevi (je crois que les pièces que nous avons jetées ne sont jamais tombées dans la fontaine, mais sur des gens…), place Colonna, place d’Espagne, escalier de la Trinité des Monts, quartier Trastevere, palais Chigi, Pantheon, place Navona, place sacrée, palais Venzia, colonne Tralana, marché Tralanei, palais impérial, Campidoglio, Colisée, forum antique, palatin, théâtre Marcello… ainsi qu’une multitude d’églises toutes aussi belles les unes que les autres.

Au final, nous avons tout fait à pied et je vous avouerai que par moment, ça sentait le caoutchouc brûlé.

Le quartier de Streeet Art Via Ostiense fait partie des visites que nous aurions souhaité faire. Mais faut de temps…

Je vous propose un mini reportage à ma sauce romaine :

Ainsi qu’une version plus détaillée :

3 jours à Bologne

Rome, Florence, Venise, sont des villes très prisées pour les longs weekends. Avec la multitude des moyens de transport, il est possible de découvrir d’autres destinations, moins connues et pourtant toutes aussi fabuleuses.

Bologne fait partie de ces villes au charme fou que nous avons visité.

Bologne est le chef-lieu de l’Émilie-Romagne. Elle est couramment surnommée « La Savante, la Rouge, la Grasse »: Savante en raison de sa très ancienne université, Rouge en raison des couleurs de la ville ainsi que du fait de son âme politique, et enfin la Grasse pour sa fabuleuse cuisine.

Nous sommes restés 3 jours à baigner dans la Dolce Vita, à flâner sous ses kilomètres d’arcade (plus de 40 km), dans ses rues aux couleurs jaunes et ocres. A découvrir ses églises, ses musées, son université, son quartier de Street Art, Bref, une belle découverte.

Avec un peu plus de temps, nous serions allés au cimetière Certosa. L’un des plus beaux cimetières au monde. Un lieu, qui paraît-il est un incontournable pour les amoureuses et les amoureux d’art et d’architecture.

Je vous propose ma vision de Bologne par un premier reportage en 16 photos:

Ainsi qu’une version plus détaillée avec 96 photos:

Les journées de l’architecture

Les journées de l’architecture 2018 ont eu lieu partout en France les 19, 20 et 21 octobre.

À Angoulême, plusieurs promenades ont été organisées par un groupe d’architectes, l’idée étant de présenter la profession, ainsi que différents chantiers réalisés dans plusieurs quartiers de la ville.
Avec une vingtaine de personnes, j’ai participé à une des balades proposées.

Après être passés par le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement) boulevard Besson Bey, la médiathèque de l’Alpha, nous nous sommes rendus aux archives départementales où Mme Frédérique Bua, du cabinet d’architecture Cahuette, nous a décrit les travaux réalisés ce bâtiment.

Résistance aux intempéries, contraintes de poids liées aux fondations, fragilité de la structure existante, harmonie dans l’environnement, budgets…telles étaient les principales difficultés sur lesquelles les architectes ont dû réfléchir afin de résoudre les problèmes d’étanchéité sur le bâtiment des archives.

Des explications très intéressantes avec des architectes très disponibles. Une belle initiative.

Barrobjectif 2018

Barro est un petit village, situé entre Poitiers et Angoulême, dans le nord Charente. Depuis presque 20 ans, le festival Barrobjectif, met en scène dans le village pendant 10 jours, une série d’expositions dédiée au photo journalisme.

Avec ses deux expositions « Les limbes » et « La guerre cachée », l’invité d’honneur du festival Barrobjectif 2018, était Emin Özmen, photojournaliste turc de l’agence Magnum photos. Vingt photographes faisaient également partie de la sélection 2018.

Partage, échange, convivialité sont les valeurs qui ont une nouvelle fois, fait le succès de Barrobjectif.