Jazz à la charentaise #1

C’est une soirée sous le thème du jazz et de la filiation, avec trois guitaristes de trois générations issues d’Angoulême. Rendez-vous compte : Pierre Perchaud (36 ans) et Matthis Pascaud (27 ans) ont été élèves de Philippe Parant (54 ans) à dix ans d’écart, et Pierre a lui-même été le professeur de Matthis. Il n’y a plus aujourd’hui ni maître ni élève, mais trois complices qui, tout en creusant chacun son sillon, apprécient toujours autant de se retrouver pour jouer ensemble et partager plaisir et énergie.
Et il se trouve que ces trois Angoumoisins ont sorti récemment un album, participant tous à la richesse du jazz d’aujourd’hui.   C’est pour fêter cette rencontre des astres que ces trois leaders de la scène jazz charentaise proposent une soirée où chacun jouera avec son groupe.  Source : La NEF

Le premier groupe à monter sur scène : Philippe Parant à la guitare, Guillaume Souriau à la contrebasse et Emile Biayenda à la batterie:

Les brandes

Encerclées par l’agglomération d’Angoulême et les vallées de l’Echelle et de l’Anguienne, les brandes de Soyaux constituent la plus grande lande à brandes de Charente.

Hautes bruyères, ajoncs épineux, fourrés à genévrier, mares parsemées, grottes naturelles, ce petit coin de terre a des allures de terres celtiques.

Sur une musique de « Nat Keefe with The Bow Ties« , quelques photos réalisées dans les brandes :

Les Soirs Bleus à Mornac


Sous le label « Les Soirs Bleus », GrandAngoulême a mis en place une série de spectacles et concerts pour l’été 2018. Une initiative très appréciée par les charentais, les vacanciers. Les Soirs Bleus étaient hier soir, dans les jardins de Mornac.

Dès 20h, les plus petits se sont régalés avec le Volarium de la compagnie Circus. L’histoire du professeur Beauregard qui a mis au point sa machine à voler. Un spectacle de conte, de cirque, de magie où le public est à la fois acteur et spectateur.

A la nuit tombée, la compagnie Hanabi Circus présentait son spectacle Apophis. Une exploration gracieuse du mythe d’Apophis, alliant danses, jongleries et pyrotechnie.

600 archers à Ruelle

600 archers sont réunis les 25 et 26 août à Ruelle sur Touvre à l’occasion de la coupe de France de tir à l’arc.

Le principe de la compétition est simple : chaque tireur dispose de 72 flèches pour atteindre la cible possédant 10 cercles notés de 1 à 10 au centre. Après 2 fois 6 volées de 6 flèches, le tireur qui obtient le plus de point (soit 720 au maximum) devient champion de sa catégorie. Pour cette discipline fédérale, les cibles (ou blason) d’une dimension de 122 cm, sont disposées au maximum à 50 m, contre 70 m pour les compétitions internationales. Les hommes et femmes concourent ensemble, avec des arcs classiques ou avec des arcs à poulies.

Afin d’éviter tout accident, une telle compétition nécessite une organisation minutieuse. En recevant 600 archers, le club de tir à l’arc de Ruelle avec les bénévoles, ses arbitres, ses partenaires a réussi un coup de maître en organisant pour la 2ème fois la coupe de France sur le site de Puyguillen.