Championnats 2022 de ligue nouvelle Aquitaine de KMDA

Samedi 22 janvier se déroulait à la salle de La Grand Font à Angoulême, les championnats de ligue nouvelle Aquitaine de KMDA k1 rules et k1 light. Une journée organisée par la team Aflalaye (https://www.facebook.com/teamaflalayeboxing) et ses bénévoles.

La Fédération Française de Kickboxing, Muaythai et Disciplines Associées (FFKMDA), est une fédération sportive française délégataire regroupant la boxe thaïe, le kick boxing, le K1 rules et le full contact-boxe américaine, ainsi que plusieurs disciplines associées, sans oublier les handisports de contacts en France.

La FFKMDA s’occupe des sports de contact. Pour cela, la fédération a mis en place différentes formes de rencontres dont :

K1 Rules : la recherche de la mise hors combat de l’adversaire n’est pas, non plus, une finalité. Le corps à corps doit durer moins de 5 secondes, il est permis de tenir son adversaire par le cou avec les deux mains de manière à attaquer avec le genou uniquement. Un seul coup de genou est autorisé par corps à corps. Il est interdit d’attraper la jambe et d’asséner des coups de poings ou de pieds en même temps. Les coups de poings qui atteignent une zone ciblée autorisée ont la même valeur pour les juges que le genou, la jambe ou toute autre technique dans le répertoire.

K1 Rules Light : les compétiteurs utilisent des techniques de coup de pieds, de poings, et de genoux mais ces techniques doivent être bien maitrisées lorsqu’elles atteignent les cibles autorisées. Une importance équivalente doit être donnée aux techniques de pieds et poings. Le K1 Rules Light se déroule en période d’assaut et périodes de repos décomptées. Le corps à corps doit durer moins de 5 secondes, il est permis de tenir son adversaire par le cou avec les deux mains de manière à attaquer avec le genou uniquement. Un seul coup de genou est autorisé par corps à corps. L’arbitre de centre ne juge pas les kickboxeurs, il s’assure uniquement du respect des règles. Trois juges attribuent les points sur des feuilles de score ou sur tableau électronique. La recherche de la mise hors combat (KO) est interdite.

La Ligue Nouvelle Aquitaine FFKMDA regroupe La Grande Région Aquitaine, le Limousin et le Poitou-Charentes

Cette journée de KMDA était également une première pour moi en tant que photographe (merci à Dalil pour l’invitation) Je vous avouerai que ne maitrisant pas encore les subtilités des combats, je me suis surtout intéressé à réaliser des portraits des combattants. Voici quelques photos…

(Sources : https://sites.google.com/view/lckmda/disciplines/kick-boxing/k1-rules-k1-light)

Moonlight Benjamin au Point Carré

Une voix sensuelle, soul, magnifique et fervente, pour un voyage au sein de l’immense diversité de l’âme haïtienne. Envoûtante, Moonlight Benjamin fait résonner les voix des poètes haïtiens. Elle chante l’exil, l’identité, la révolte avec la force de ses mélodies ; le feu de tout un peuple couve en elle et se répand.

Elle était hier soir au Point Carré à Angoulême, notamment accompagnée par Matthis Pascaud à la guitare.

Les âmes nocturnes à Soyaux Fou

Formés auprès de Marcel Marceau et après 7 années passées à diriger d’autres artistes (chanteurs d’opéras, artistes de cirque de renommée in-ternationale…), Roussat et Lubek retournent, chargés de ces rencontres, à la simplicité de leur relation duelle et à leurs propres compétences : jeu bur-lesque, théâtre corporel, musique, manipulation d’objets, travail d’illusion…

Pour « Au bonheur des vivants », ils s’inspirent autant de Magritte, de la famille Addams que de Murnau, Marcel Aymé ou encore Fritz Lang.

Une écriture avec la sincérité du clown et la grâce du mime, une fable vi-suelle et féerique aux allures de rêve éveillé parsemée, comme notre quoti-dien, d’obstacles insignifiants et de moments de grâce qui raconte l’enchan-tement du vivant.

Les clowns virevoltants et imprévisibles de Cécile Roussat et Julien Lubek ressurgissent dans un délire réjouissant et féerique. A la croisée du jeu burlesque, de l’illusion et du cirque, ce duo inclassable rappelle autant Lagaffe que Buster Keaton.

Ils étaient jeudi soir à l’Espace Matisse à l’occasion de la 15ème édition du festival Soyaux Fou