Wok & Woll

La compagnie Hilaretto est née en 2007 de la volonté d’Éléonore Louis et Kordian Heretynski de populariser les musiques dites savantes, en les amenant à des publics d’horizons différents de manière burlesque et décalée.

Originaires d’Europe de l’Est, c’est Le Concertard de Gabriel Foret qui les fit réussir à percer très tôt dans leur terre natale. Ils viennent maintenant présenter un nouveau récital en France ! Leur laboratoire de recherche artistique les a mené tout naturellement dans une direction inattendue : Cueillir différentes cultures musicales, n’en garder que l’essentiel et les réunir à la manière d’un wok (le wok ‘n woll) dans une performance artistique dont la créativité tutoie (rait) celle des grands maîtres tels que Tchaïkovsky, Bach, ou encore Chico avant qu’il ne quitte les Gipsy Kings.

WOK & WOLL / Création 2016 – 2017. Mise en scène de Ricardo lo GIUDICE et Patrick De VALETTE des CHICHE CAPON

La compagnie Hillareto était jeudi soir à l’espace Matisse de Soyaux à l’occasion du festival Soyaux Fou d’Humour. Un cartoon mélodieux et hilarant où l’absurde n’a d’égal que la virtuosité. Une pincée d’AC\DC, un soupçon de Stevie Wonder et un zeste de Rolling Stones, le tout mélangé dans un wok musical relevé d’une sauce Bach et Tchaïkovsky et on obtient le Wok’n woll…

[Sources : hilaretto.wordpress.com,
https://www.theatre-aucoindelalune.fr/spectacle/wok-n-woll-delirium-musicalia]

Clov

Le Clown Sol, immense artiste québécois, a souvent été comparé à Raymond Devos. Sol est un magicien des mots. Il en joue, mais mieux encore il les tord, les imbrique ou les met en pièces de puzzle pour faire éclore leur sens caché. Devos, c’était l’absurde, Sol nous donnait son regard tendre et naïf ; celui d’un clown clochard ébahi sur notre monde qui marche sur la tête.

Sitôt qu’il a compris que la terre était ronde, l’homme s’est écrié « Quel ballon stradinaire! ” Et c’est depuis ce temps-là qu’il lui tape dessus… Il s’acharne sur elle à grands coups répétés, de la tête et du pied… Et à bras raccourcis…Exterminables amnésiques, on a oublié que notre pôv terre est aussi notre mère! Quand on aura raclé tous ses fonds de terroirs, est-ce qu’on sera vraiment plus avancé?

Eric de Dadelsen, alias Clov, a bien connu Marc Favreau. Il reprend dans le spectacle des textes de Sol qu’il souhaite faire re-découvrir aujourd’hui ainsi que ses propres divagations. Il cherche dans le même temps à retrouver l’esprit du personnage du grand clown, sa candeur malicieuse, sa générosité et bien sûr son humour.

Clov était jeudi soir à l’espace Matisse de Soyaux à l’occasion du festival Soyaux Fou d’Humour. Clov, clown clochard et philosophe, avec sa « peubelle » pour seule compagne, joue avec les mots tous sens. Il les tord, s’entortille lui-même, réinvente un langage pour rire mais aussi pour dire le monde dans tous ses états.

[Sources : https://www.goldmund-theatre.com/, https://www.lesdechargeurs.fr/spectacle/le-tourneseul]

Yarol Poupaud en concert

Révélé à la fin des années 1980, Yarol Poupaud a fait son chemin auprès des plus grands. Guitariste pour FFF, ou Adanowsky il a travaillé comme directeur musical de Johnny Hallyday pour ses 4 dernières tournées. Multi-instrumentiste, il a également été bassiste pour Winston McAnuff & The Bazbaz Orchestra ou encore batteur pour MUD ou à la console pour Adrienne Pauly.

Initialement prévu à Seignosse dans Les Landes, Yarol Poupaud était en concert, vendredi 18 octobre à Mont de Marsan pour le plus grand bonheur des habitués du CaféMusic’.

Une très belle soirée avec un show d’anthologie.

Jazz à la charentaise #3

Matthis Pascaud (né en 1989), originaire de la Charente (Angoulême), débute la musique à l’âge de 6 ans au conservatoire d’Angoulême par les percussions classiques. Il suivra un enseignement musical tout au long de sa scolarité via les classes CHAM primaires (école René Desfarges) et secondaires (collège Jules Verne).

Baignant dans un univers familial où la musique est constamment présente, Matthis ne tarde pas à s’intéresser à d’autres styles comme le rock, le blues et le jazz qu’il étudiera à la guitare à l’âge de 15 ans.

En 2007, après l’obtention d’un BAC L option musique, il intègre la classe de Jazz du CNR de Bordeaux et du Conservatoire de Mont de Marsan où il obtient en 2010 le DEM mention excellence grâce à ses professeurs Jacky Berecochea, Christophe Maroye et Julien Dubois.

Il intègre la même année la classe de guitare de Pierre Perchaud au Centre des Musiques Didier Lockwood où il passera 2 ans à étudier le jazz avec des professeurs comme Benoît Sourisse, André Charlier, Jean Gobinet etc.. Il sort de l’école diplômé mention bien en 2012 et obtient un poste de professeur de guitare dans cette même école.
Depuis l’activité de Matthis grandi, il participe à de nombreux projets en arrivant sur Paris comme le groupe d’Alain Debiossat, Cycles le groupe de Benoît Lugué, Wanderlust l’ensemble de 14 musiciens dirigés par la chanteuse Camille Durand, le bal Jacquin groupe né au CMDL, enregistre sur plusieurs disques dans des styles différents (Joon Moon, Gerard Watkins, Moonlight Benjamin etc…), il se produit en France et à l’étranger avec d’autres groupes. Il est directeur artistique de la chanteuse haïtienne Moonlight Benjamin (Omar Sosa, Jacques Swartz- Bart) pour qui il a réalisé le premier album « Siltane ».

A l’heure actuelle Matthis est leader de son projet Square One avec qui il y vient de sortir le disque « Shake », révélation Jazz Magazine. Avec ce groupe, il remporte le concours National de la Défense Jazz Festival en 2018. 

Le groupe Matthis Pascaud «Square One» a éte créé il y a 3 ans, avec Christophe Panzani au saxophone ténor, Ouriel Ellert à la basse électrique, Karl Jannuska à la batterie et Matthis Pascaud à la guitare et à la composition.

La musique est aux confins des deux principales influences que Matthis revendique : le Rock pour la dimension sonore et le Jazz pour l’improvisation. Source : Matthis Pascaud

Après quelques jours de résidence, Square One était en concert à La NEF: