Pêche aux coques

Pendant cet été 2018, la canicule est présente sur toute l’Europe. Seule la partie à l’extrême-ouest du pays résiste à cette vague de chaleur. Les températures clémentes entre 25 et 30 degrés, permettent de sortir en pleine journée.

Ce matin, nous sommes partis en famille près de l’Aber-Wrac’h à la pêche aux coques. 10h, air ambiant à 25°, marée basse, coefficient de marée de 80 : les conditions sont optimales.

Autour de nous, à part quelques marcheurs à la recherche d’étrilles, la plage est déserte. Au loin, le phare de l’île Vierge et nous commençons à ratisser les bords de mer. Après quelques minutes, les premières coques apparaissent. De jolies spéciwomens 😉

Les seaux, les paniers en osier se remplissent tranquillement et après plus de 2 heures les pieds dans l’eau, nous rassemblons le résultat de notre pêche. Le compte est bon, le repas du soir est assuré.

Un peu de beurre, quelques échalotes émincées, de l’ail haché et un verre de blanc sec, 3 minutes de cuisson et le festin est sur la table.

Un plaisir simple, mais combien bon !

Ci-après quelques photos réalisées au smartphone :

Préparation de la Grande Parade

Les manuels d’histoire avaient réduit les Celtes à de gentils barbares écrasés pour leur bien par les légions romaines. La réalité est différente, les Celtes ont été le peuple le plus puissant d’Europe, avec des territoires allant de la Mer Noire à l’Irlande.

Depuis presque 50 ans, les Celtes se retrouvent à Lorient à l’occasion du festival Interceltique. Une semaine haute en couleur avec les retrouvailles des différentes nations celtes : Les Asturies, La Bretagne, Les Cornouailles, L’Ecosse, La Galice – l’invité d’honneur 2018, L’île de Man, L’Irlande, Le Pays de Galles.

La Grande Parade des Nations Celtes est un des événements majeurs du festival. Chaque année, plus de 3500 artistes défilent en costumes dans les rues de Lorient, pour une arrivée au Stade du Moustoir, sous les applaudissements du public.

Ci-après quelques photos réalisées à l’occasion des derniers préparatifs :

Killbilly

Cet été les Soirs Bleus ont remplacé les Nuits Romanes et les communes de GrandAngoulême proposent depuis le 9 juin et jusqu’au 30 septembre, une multitude de représentations. Concerts, pyrotechnie, magie, danse… Des spectacles pour tous les âges et pour tous les goûts, pour le plus grand bonheur des festivaliers et des charentais.

Hier soir, Les Soirs Bleus avaient invité le groupe Killbilly à Sers. Sur les traces d’Elvis Presley, des Stray Cats ou encore d’Eddy Cochran, des reprises de Georges Brassens, Françoise Hardy, The Clash, Joe Cocker et bien d’autres…

Handle

Handle, c’est le dernier projet rock de Ben et Julien (jouant ou ayant joué dans des groupes charentais comme MSL JAX, Billy Gaz Station, Café Flesh, The Milons etc…). Rejoins par Romain fin 2013, ils enchaînent les répètes et concerts dans le Sud Ouest. Dans la tradition Jarnac Soundienne, le trio distille de la power pop musclée et typée 90’s, qui sera gravée sur un EP fin 2014 (sobrement intitulé « Handle »). S’en suit quelques concerts et le départ de Romain. Remplacé par Joachim fin 2015, le groupe reprend les répètes et concerts et prépare son premier album pour fin 2016. L’album en boîte, Joachim part sur de nouvelles aventures belges. Pour autant le groupe reprend les concerts avec Bertrand à la batterie pour défendre l’album « A broken clock is right twice a day », qui sort en octobre 2017.

Ils étaient hier soir en concert au Rock and Flore de Mornac (16)