Spectacle de danse 2011

L’école de danse de l’Amicale Laïque de Champniers, dirigée par Véronique Picard, a présenté son gala de danse annuel, samedi soir et dimanche après-midi au théâtre de Ruelle sur Touvre.

Avec une première partie de danse classique intitulée « Alice au pays des merveilles », Véronique Picard avait construit un scénario à partir du conte de Lewis Carroll. Sur la musique du film de Tim Burton, les spectateurs ont ainsi pu revoir les différents personnages de cette œuvre  (les princesses, le jeu de carte…)

La seconde partie, « Electro-danse 2011 » était consacrée à la danse Jazz. La qualité du spectacle, les chorégraphiques pleines de couleurs et de prouesses, ont ravi les parents, les amis, qui s’étaient déplacés en nombre – plus de 900 personnes sur 2 jours.

Moment d’émotion en fin de gala lorsque, devant toutes ses élèves réunis, Véronique annonçait qu’elle se retirait de l’association après 17 années passées, afin de créer sa propre école de danse « Art Ballet Jazz » à Champniers. Un coup de chapeau également à son papa, Patrick Chardin qui annonçait se retirer de l’association après 40 années de bénévolat.

Vous trouverez ci-après les différentes photos réalisées :

Les photos présentées ne sont pas libres de droits. Si vous souhaitez commander des tirages papier, merci de me contacter par email (contact@plr-photo.com) ou par téléphone (05 45 94 60 73)

Si vous souhaitez revoir cet article, n’hésitez pas à mettre l’adresse de cette page dans vos favoris.

Partagez si vous le souhaitez...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Tcho Verdine

Didier Conchon à la guitare

Tcho Verdine est un quartet purement charentais qui se produisait vendredi soir au restaurant « La Cour de Ruelle » à l’occasion des soirées Jazz organisées par Martine et Alain Valadas.

Sur la scène 4 virtuoses : Rudy Bonin à la batterie, Didier Conchon à la demi-caisse Gibson, Tino Jimenez à la Selmer et Jean-Hugues Billerman à la contrebasse.

Les passionnés de Django Reinhardt ont pu écouter les classiques (Yeux noirs, Swing Gitan, César Swing), des standards (Nuages, Swing 42) en passant par des interprétations manouche de l’été indien ou Bésame mucho.

Au niveau photographique, toute la série a été réalisée à 3200 ISO avec le 5D Mark II et 2 objectifs : 35 mm F/1.4 et 85 mm F/1.8. Peu de lumière, beaucoup de détails à masquer, j’ai ainsi préféré traiter toute la série en noir et blanc.

La suite de la série : Tcho Verdine.

Partagez si vous le souhaitez...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email