Histoire d’un fauteuil – 1ere partie

Il y a plus d’un an, j’ai rencontré Thomas Ottogalli à l’occasion d’un concert à quelques encablures de la maison. Amateur de blues et de rock, j’ai tout de suite été séduit par sa musique et par la qualité des musiciens qui l’accompagnait. Depuis, j’ai suivi le trio à plusieurs reprises et j’ai notamment réalisé quelques photos de leurs concerts. A l’occasion de la sortie de son nouvel album « Waiting down the line », Thomas m’avait proposé de réfléchir à une photo pour la couverture de l’album.

Je vous propose de vous raconter cette aventure à travers 2 articles. Le premier que vous découvrez en lisant ces lignes, vous racontera la genèse. Le second qui paraîtra début mars, vous dévoilera les raisons du choix final.

Le but de cette première partie est de vous expliquer ma démarche et de vous présenter les différentes photos qui ont été réalisées à cette occasion.

Je suis parti sur l’idée de montrer un fauteuil en pleine nature de façon à exprimer un bien-être et inviter le lecteur à s’asseoir et à écouter l’album tranquillement. Pour mettre en œuvre cette idée, il me fallait donc trouver un lieu et un fauteuil. Concernant le lieu, je me suis très vite imposé de rester au plus proche de la maison car je trouvais les décors suffisamment pertinents et ainsi je pouvais envisager d’y revenir facilement. Ensuite, j’ai considéré que le fauteuil de la maison serait intéressant : de jolies formes arrondies, pas trop encombrant, et facile à transporter tout seul.

Pour les premières photos, j’ai donc promené le fauteuil dans les champs, dans les bois près de la maison en vivant pour tout vous avouer des moments insolites : Une main pour tenir le fauteuil posé sur la tête, l’autre main pour tenir l’appareil photo, j’ai croisé des gens qui se baladaient… Je me suis retrouvé avec des chiens de chasse qui pissaient sur le fauteuil alors que je prenais la photo…Ensuite et afin de changer de décors, j’ai poussé le fauteuil au fond de la camionnette pour le faire voyager un peu plus loin. Un parking, une route, une voie de chemin de fer désaffectée…

Les 20 photos ci-après sont issues de la série qui a été réalisée pour la couverture de l’album.

Au fait, pour celles et ceux qui ne connaissent pas le trio, vous pouvez vous inscrire sur le site de Thomas Ottogalli afin de télécharger les 4 premiers morceaux. Si vous aimez le funk, le rock et le blues, à n’en pas douter, ces quatre premiers morceaux devraient vous séduire. Et n’hésitez surtout pas à échanger le lien avec vos amis.

En allant sur le site, vous avez pu découvrir la photo retenue pour la couverture de l’album. Étrangement elle ne fait pas partie de la série présentée ci-dessus. L’explication vous sera donnée dans la 2ème partie. Rendez-vous début mars.

Partagez si vous le souhaitez...
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.