L’Art sans art d’Henri Cartier-Bresson – JP Montier

La photographie fut pour Henri Cartier-Bresson un moyen parmi d’autres d’exercer son intelligence du monde, de créer un « imaginaire d’après nature ». Cet « outil » est toujours resté en relation avec sa pratique première de la peinture et du dessin. L’art du tir à l’arc zen, auquel il se réfère, vient insérer la photographie dans un cadre symbolique original qui couronne une réflexion profonde, invalidant les distinctions propres à la culture occidentale entre discipline physique, exercice spirituel et activité artistique. Le photographe-archer devient ainsi maître de l’instant en pratiquant un  » art sans art « . Henri Cartier-Bresson apporta son éthique au reportage, faisant du photographe le Seigneur de l’occasion, le Maître des coïncidences. Puis, les nœuds qu’il a si vivement ourdis avec le temps grâce à l’outil photographique seront patiemment renoués avec le dessin. En présentant au public à la fois les peintures, les dessins et les photographies d’Henri Cartier-Bresson, cet ouvrage propose un regard neuf tant sur son œuvre que sur l’art des reporters photographes dont il se réclamait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *