Philippe Le Roy

Ton histoire. Qui es-tu ? Philippe Le Roy, 52 ans, finistérien d’origine, j’habite à Magnac sur Touvre depuis une trentaine d’année. Je suis marié, 3 enfants. Je suis informaticien de métier.

Ta description – Comment aimes-tu te décrire ? Je suis assez timide, à l’écoute des autres. Je suis plutôt organisé et j’espère être bienveillant. J’aime les gens, les nouvelles technologies, le sport, la musique, la photographie.

Ton parcours photographique – Comment la photographie est entrée dans ta vie ? Je suis arrivé à la photographie par le sport en faisant notamment des photos de handball. J’ai commencé par des choses compliquées notamment des photos d’actions dans des lieux difficilement éclairés avec des balances des blancs aléatoires. Depuis quelques années j’ai opté pour le statut d’autoentrepreneur, qui me permet de temps à autre de réaliser quelques prestations : portraits de familles, photo de spectacles, photo d’architecture. J’aime particulièrement la photo de rue dans des environnements modernes.

Ton style – Portrait ou paysage ou autre ? Il y a quelques temps, j’ai trouvé dans un livre de poche une définition qui me ressemble. « Walker Evans hait la photographie bucolique, … » La nature m’ennuie à mourir… Je m’intéresse avant tout à la main de l’homme »

Tes choix – Argentique ou numérique ? Par facilité le numérique, mais parfois je sors quelques vieux zinzins. J’aime bien cette lourdeur à la fois processus et dans le matérielle. Il faut prendre son temps, anticiper, imaginer.

Ta lumière – Naturelle et/ou artificielle ? Naturelle de préférence, mais j’essaie aussi de développer mes connaissances en studio.

Tes sources d’inspiration – Quel est le top 3 des photographes que tu suis ? Robert Doisneau, Michael Tarasov, et Stéphane Lavoué

Ta créativité – Quelles sont tes astuces pour rester créatif ? Lectures et sites web. Entre les magnifiques bouquins que l’on trouve en librairies, en médiathèques, les forums, les tutos, les vidéos, il existe beaucoup de possibilités pour rester créatif. J’apprécie également une bonne balade en pleine nature avec un vieux calepin.

Tes projets – As-tu des projets en préparation, des envies ? J’essaie régulièrement de postuler sur les principales expositions du sud ouest. Cela m’oblige à imaginer une histoire, une série, et prendre des photos dans un but précis pour finalement les voir imprimées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *